L’élaboration du PLU ou l’histoire de l’arbre qui cache la forêt

Le Plan Local d’Urbanisme (PLU) de la commune est en cours de révision depuis novembre 2015. Pour mémoire, le PLU fixe les règles d’urbanisation et de protection des espaces sur l’ensemble du territoire communal pour les 10 à 15 prochaines années. Il est par nature, hautement stratégique.

C’est un document règlementaire dont l’élaboration suit 4 grandes phases successives à savoir le diagnostic du territoire, le Plan d’Aménagement et de Développement Durable (PADD), les Orientations d’Aménagement et de Programmation (OAP), puis enfin le règlement accompagné de son plan de zonage.

Suite à la présentation du diagnostic fin 2016 puis la mise à disposition du rapport, l’équipe Villiers-Village a présenté, en mars 2017, en salle du conseil et en réunion publique le nouveau PADD. C’est le document phare du PLU. Il formalise le projet de territoire. Ces orientations seront ensuite retranscrites directement au sein des OAP, du zonage et du règlement du PLU.

Suite à une décennie de gouvernance et d’urbanisation intense, l’équipe Villiers-Village à travers sa présentation aux élus municipaux et aux habitants annonce des notions plus consensuelles, plus tempérées de protection du cadre de vie, de maîtrise du projet urbain, de préservation et d’amélioration de la vie quotidienne, etc.  Dorénavant la biodiversité et les espaces naturels seraient protégés, le patrimoine bâti du village serait mis en valeur, l’identité du centre historique serait valorisée. Le PADD aurait donc vocation à faire consensus.

Malheureusement pour les Villiérains, derrière cette belle présentation et ces discours structurés par le Bureau d’études PLU « Espace Ville » apparait un décalage inquiétant avec les documents règlementaires mis à notre disposition récemment à savoir le rapport du diagnostic et le PADD. Ces documents, au fur et à mesure de leur lecture, proposent une autre perspective. Deux exemples simples, parmi tant d’autres suffisent, à expliciter ce propos.

Les Sénillières, espace naturel de 15.000m², devrait accueillir une maison pour personnes âgées accessible par une simple sente piétonne au cœur d’un cadre bucolique préservé. La réalité à venir est tout autre.  Le rapport du diagnostic présente d’abord l’ensemble du site comme un secteur offrant un potentiel de densification important, à fort potentiel de constructibilité. La carte de synthèse du PADD ensuite transforme logiquement l’espace naturel existant en espace urbain comme la résidence de Villiers ou les Garenneaux. Cette carte oublie ainsi de signaler qu’une route sera alors obligatoirement nécessaire pour irriguer l’ensemble du site et ses nouvelles constructions. La maison pour personnes âgées ne sera alors que l’arbre qui cache la forêt d’un projet immobilier conséquent à l’image de la maison médicale et de ses 3 étages de logements en face de la mairie.

Le secteur Ouest de la Seigneurie sur le plateau encore agricole doit accueillir un nouveau quartier. Selon le discours officiel, bordé par une large coulée verte il ne devrait être aménagé qu’en partie seulement et qu’à partir de 2025. La réalité est encore différente. La coulée verte est dessinée sur le plan de synthèse du PADD à moitié sur Ballainvilliers et à moitié sur l’emprise des futurs logements attendus. Ce futur espace vert n’a donc pas véritablement de sens ni de possibilités d’exister. De même l’ouverture à l’urbanisation sera immédiate et n’a aucune possibilité d’être bloquée par la majorité actuelle jusqu’en 2025 comme annoncé.

Le groupe Villiers-Village qui semblait enfin avoir pris conscience des conséquences de la décennie de bétonnage qu’elle avait fait subir à notre commune semble ne pas pouvoir faire autrement que de continuer dans cette voie. Cette révision qui est annoncée comme obligatoire et urgente pour mieux préserver notre cadre de vie et éloigner les promoteurs, ne devrait en fait pas trop les inquiéter. De nouveaux terrains naturels vont bientôt pouvoir être livrés à la construction. Il leur suffit d’attendre sagement l’approbation du PLU, prévu début 2018, en écoutant les belles histoires de protection et de préservation de notre cadre de vie.