Des investissements interdits

La situation de la commune est donc grave. L’en-cours de la dette est de 1373€/habitant alors que la moyenne pour notre strate (type de commune, taille, richesse…) est de 830€/habitant.
On voit donc que nous ne pourrons plus investir. Seuls seront possibles des replâtrages, aucuns travaux de maintenance important ne sera envisageable. Alors que des bâtiments publics, comme le conservatoire, sont dans un état lamentable.
Madame le maire a beau dire que nous avons manqué certaines subventions du Conseil régional et du Conseil général (qui est toujours l’argent de nos impôts !), mais la raison principale est bien que la participation demandée au promoteur privé n’a pas été suffisante et qu’il aurait dû verser entre 1 et 1,5 million de plus pour la construction des écoles.