harcèlement

Que l’exécutif de la mairie s’en prenne aux élus de l’opposition est une chose, mais le plus grave est qu’il s’en prenne au personnel de manière injuste et systématique.

La désorganisation est telle que le personnel communal subit des pressions tout azimut sans avoir de fiche de poste. Les agents ne savent plus comment rendre le service aux Villierains. Et pourtant, la responsable est aux manettes depuis plus de 8 ans. Et depuis toutes ces années, les employés ne savent toujours pas précisément ce que l’on attend d’eux.

A l’heure actuelle, tout est fait pour les persuader de partir : pression, insultes publiques, … alors comment voulez-vous avoir un service digne de ce nom ? Certains employés municipaux se lassent d’attendre des changements.

Sanctions sans commune mesure aux fautes commises, réorganisations dans les services et les horaires sans concertation préalable (et souvent sans avantage pour le service), publication nominative des sanctions prises tournent de plus en plus fréquemment au harcèlement.

Un mauvais management conduit toujours à une dégradation du service.

Elus responsables, nous ne pouvons pas admettre qu’un tel comportement nuise au service public de qualité, qui est la finalité de la gestion communale.

Quand le maire suggère que des personnes mal intentionnées et des élus d’opposition utilisent ces évènements, cela montre le total mépris pour le personnel.

Les agents sont bien capables de se rendre compte des brimades qu’ils subissent quotidiennement et de réagir en conséquence !